Christian, ancien étudiant de la filière Génie mécanique et productique a souhaité partager avec vous son expérience. Après l'obtention de son DUT, il a poursuivi en licence professionnelle, puis a tout de suite trouvé un emploi chez Praticima.
"Actuellement chez Praticima, je gère seul toute la partie rédaction des documents techniques du site de Reyrieux et je fais de l’amélioration continue sur la gamme existante."

À quel moment t’es-tu rendu compte que tu voulais continuer tes études après ton bac pro ?
Au collège, n’ayant pas une bonne moyenne et étant refusé dans tous mes vœux, j’ai été obligé de faire un Bac Pro EDPI (Étude et Définition de Produits Industriels) au lycée Hector Guimard à Lyon 7e, c’était la seule place « de libre ».
Dès mes premiers cours de CAO (Conception Assistée par Ordinateur), j’ai vite découvert une passion pour la conception de produit et c’est « grâce » à cette passion que j’ai eu l’envie de continuer mes études et d’en découvrir plus.

Pourquoi avoir choisi l’ÉNEPS ?
J’ai choisi l’ÉNEPS car l’école était venue faire la promotion dans mon lycée et parce que faire un DUT ouvre plus de possibilités qu’un BTS. On n’est pas ciblé sur un domaine, on voit de tout (programmation, métrologie, robotique, automatisme, production etc…). Ça nous permet d’avoir un champ très large.
L’ÉNEPS est la seule école où un bac pro a la possibilité de réussir dans un DUT, c’est pourquoi je l’avais mis en premier vœux sur APB [ndlr : ancien nom de Parcoursup].

Si c’était à refaire, est-ce que tu ferais le même choix ?
Si c’était à refaire ? Oui !! C’est un gros avantage d’avoir un DUT en ayant fait un bac pro et avec l’ÉNEPS, on avait des profs qui nous accompagnaient vraiment, qui prenaient du temps pour nous réexpliquer, ça n’aurait pas été le cas dans un DUT hors ÉNEPS ou un BTS…

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour toi et tes camarades ?
Là où ça a été le plus difficile pour mes camarades de classe et moi c’est les maths. En effet, sortant de bac pro, on a beaucoup de retard dans cette matière mais on avait les professeurs et l’entraide entre élève pour réussir. Ça a été un gros challenge pour moi d’avoir un niveau égal d’un bac S ou techno à la fin de la première année.

Que penses-tu de votre niveau en arrivant en 2e année ? Y a-t-il un écart important entre les élèves qui ont suivi la formation ÉNEPS et ceux qui ont suivi le parcours DUT classique ?
Lors de la deuxième année, nous avons été mélangés avec les élèves du DUT en parcours classique, je n’ai pas vu tellement d’écart de niveau mis à part qu’ils comprennent plus vite les nouveaux chapitres que ceux qui ont fait un parcours ÉNEPS.
J’ai choisi de faire ma deuxième année de DUT en alternance car je voulais rester en petit groupe. Il est plus facile de suivre dans une petite classe.

Est-ce qu’il a été difficile pour toi de trouver un entreprise en alternance ?
La recherche d’alternance a été assez facile, ayant fait un bac pro, on avait déjà une première expérience et les entreprises apprécient la connaissance technique des élèves issus de bac pro. D’ailleurs, c’est Caterpillar [ndlr : entreprise partenaire de l'école] qui m’avait contacté pour me recruter en alternance car le poste était à la base pour une licence pro.

Pourquoi avoir choisi de continuer tes études après ton DUT ?
J’ai continué mes études en licence pro CICP (Conception Intégrée et Conduite de Projets) car la société Caterpillar m’avait proposé de faire une licence pro avec eux et je n’ai pas hésité à accepter leur proposition. Cela me permettait d’avoir une année d’expérience en plus dans une entreprise internationale et avoir un BAC+3.



Mis à jour le  17 octobre 2018