Sébastien, ancien étudiant de la filière Génie électrique et informatique industrielle a souhaité partager avec vous son expérience. Après son DUT, il a fait le choix de longues études pour être ingénieur.
« La volonté, le travail et se donner les moyens de ses ambitions »

Pourquoi avoir choisi un DUT et l'ÉNEPS ?
J’avais l’impression qu’en BTS, on ne voyait pas suffisamment loin. Je voulais connaître plus précisément les mécanismes de la conception, et pas seulement faire sans comprendre. De plus, le DUT permettait une poursuite d’études plus longue.
J’avais le choix entre l’ÉNEPS et un BTS très bien côté dans mon lycée. Mais j’avais envie de me challenger, de savoir si j’étais capable de réussir un diplôme difficilement accessible à des bacs pros.

Tes premiers pas à l’ÉNEPS et en IUT
Alors… comment dire… Il faut oublier les loisirs. Les 6 premiers mois sont très durs. C’est un peu comme une prépa. Vous travaillez, vous travaillez, vous posez des questions aux profs, vous travaillez, vous vous plantez, vous travaillez, et puis au final ça passe. On voit que ça marche !

Si c'était à refaire ?
Oui et j'irais même plus loin... Je me donnerais encore plus. Ça vaut vraiment le coup !!! En plus, l’ÉNEPS c’est une des seules opportunités qu’on peut avoir pour faire des études longues après un bac pro.

Qu’as-tu le plus apprécié à l’ÉNEPS ?
L’encadrement des professeurs. Les enseignants à l’IUT1 de Grenoble et encore plus à l’ÉNEPS sont bienveillants et vous reboostent si besoin. Ça a été mon cas en milieu de 1re année où j’ai eu une baisse de motivation et un des enseignants a su trouver les mots pour me remotiver en m’expliquant que j’avais fait le plus dur et qu’il fallait que je persévère car j’avais le potentiel pour aller en 2e année.

Comment t’imagines-tu dans 5 ou 10 ans ?
A l’étranger en ayant réussi mes diplômes. Je vois bien une carte de visite avec un titre écrit à côté de mon nom : Sébastien D., ingénieur.
Mis à jour le  24 octobre 2018